Culture

Exploration derrière les têtes de rayon #2 – Morisse.com

On s’est tous perdu un jour dans les méandres de tumblr, et, même si parfois on se demande comment on en est arrivés à trouver une page sur les ornithorynques en slip, il arrive aussi qu’on y rencontre des personnes plutôt sympas. Comme Morisse.

Morisse est un sympathique nudiste. Il aime boire un verre et se balader dans la nature. Il possède, sans aucun doute, un master en Art de la neutralité faciale (qui n’est pas « l’art de rester digne quand on se prend un verre de lait dans la figure »). Morisse, comme beaucoup, cherche l’amour, mais tout en restant fidèle à lui-même, sans se départir de ses travers (même les plus visibles). Voilà, c’est ça Morisse, le goût pour la simplicité et l’épuration. Une invitation au retour à l’enfance par le crayon.

32446759_2013918458858365_9143664105335291904_n
Morisse prend des vacances… Source: Morisse.com

Morisse c’est aussi une incitation au voyage, voyage vers l’ailleurs, au dépaysement, mais aussi voyage dans le temps, dans ses origines, la volonté de nous pousser à la curiosité et à la recherche.

Ce projet, c’est la mise en avant des cultures, le rapport entre la culture pop et le répertoire classique qu’on nous transmet en classe. Il nous questionne face à notre rapport à nous-mêmes, l’image de notre propre corps. Mais Morisse nous questionne aussi sur notre rapport aux autres, et notre rapport à la famille, dont il faut savoir se détacher pour être soi.

L’auteure fait un jeu subtil sur l’image, elle joue avec les codes habituels de la représentation afin de nous questionner sur la représentation picturale. Elle joue sur l’imaginaire collectif afin de critiquer les diktats de la société actuelle.

Morisse c’est la simplicité magnifiée.

Bon allez soyons sérieux deux minutes.

Morisse c’est dessiner des culs. Des culs des culs des culs. Des culs sur des culs, des culs sur des visages, des culs intempestifs qui sortent de nulle part…

Ce n’est pas parti de grand-chose Morisse. C’est plutôt le bon délire que tu dessines sur une feuille de brouillon pendant le TD sur la Poétique d’Aristote (ce TD insupportable qu’en plus on a calé sur le créneau de midi à quatorze heures).

32399287_2013919495524928_8405905937834967040_n
Regardez les enfants ! Un Morisse des cavernes ! Source : Morisse.com

Mais comment en est-on arrivé jusque-là ? Pourquoi cette page tumblr, plus proche de la private-joke que de la dernière BD de Bilal, mérite votre attention ?  Parce que l’humour particulier que dégage le dessin type « Morisse », si on y est réceptif, est impérissable. En fait, Morisse c’est regarder quinze fois le même dessin, et rigoler encore.

Morisse se mange à toute les sauces, et on sent bien qu’en regardant le travail de cette jeune artiste on est invités à faire son propre Morisse, mais aussi à trouver son « Morisse intérieur ». La neutralité d’expression et la simplicité du dessin font de cet homme tout nu un motif simple et impactant, qui peut se transmettre et évoluer à l’infini.

Evidemment, même si ça reste très sympa quand même, ce n’est pas le genre de page que l’on regarde dans son coin. On a immédiatement envie de l’envoyer à ses potes, et les dessins ont même été dérivés en GIFs qui ont tout à fait leur place dans une discussion Messenger lambda.

La seule question qu’il nous reste alors, bien évidemment, c’est : à quand les tee-shirt Morisse ?

 

 

Morisse a aussi facebook!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer