CommérageEtudiant

Qui sont vraiment les rédacteurs de la Giclée ?

Tenez-vous prêts à découvrir les penchants sinistres et tordus des rédacteurs de la Giclée. Car vous lisez sans crainte leurs multiples articles, sans réellement savoir qui ils sont mais surtout ce qu’ils font. Pour faire tomber les masques, j’ai ainsi décidé de mener mon enquête et de vous révéler leurs pratiques les plus étranges. Toutefois, ne sous-estimez pas l’exercice que je leur ai imposé, car nous avons appris ô combien il est difficile de se rendre compte que parfois ce que nous faisons est toqué, déjanté, alambiqué ou enfantin. Mais c’est avant tout dans une volonté de devenir plus proches de nos lecteurs, que nous vous offrons aujourd’hui nos hontes les plus sincères et honni soit qui mal y pense !

L’esthéticienne ratée

Toquée du poil qui dépasse, s’il vous vient à l’idée de lui exposer vos jambes de yéti sous le nez, vous prenez l’entière responsabilité qu’elle se jette sur vos gambettes. Bien évidemment, son but ne sera pas forcément de vous dégarnir de votre doux pelage mais juste de leur titiller le bulbe. D’ailleurs vous pourrez l’observer parfois en train d’exécuter son doux plaisir sur ses propres poils puisque: « ça fait mal mais j’aime bien » me confie-t-elle. Soit.

L’écolo bidon

Être écolo tout en étant étudiant, quelle belle preuve de l’émancipation de la jeunesse bercée par l’empathie. Changer ses habitudes, être plus attentif et sensible au monde qui nous entoure, voici le merveilleux discours de notre tendre ami, que nous admirons tous pour son dévouement. Son action quotidienne en tant que fervent défenseur de la planète bleue ? NE PLUS ACHETER DU SOPALIN mais du coup, tout essuyer au PQ.

La voyante Kellogg’s

Il est tellement ringard de lire son horoscope de nos jours. Comme si le T2 avait possibilité de vous révéler le tournant de votre journée. Notre petite ingénue a ainsi trouvé une alternative et recourt depuis sa tendre enfance un moyen infaillible pour éviter les imprévus et défier le hasard : la révélation du bol de céréales. Chaque matin, le tête-à-tête avec son bol préféré est indispensable puisque ses céréales, mollissant dans leur lait tiède, s’agitent afin de lui révéler si sa journée va être bonne ou non. Ne soyez donc pas étonnés de la retrouver un jour, le regard perdu dans les tréfonds de son bol.

Docteur Housse

C’est la pote qu’il vous faut garder sous le coude et l’inviter dans votre lit… enfin pour faire votre lit. On parle parfois d’amour céleste mais cela n’est rien comparé à l’osmose spectaculaire qui s’opère entre la housse de couette et ce petit être. C’est une passion de longue date qui perdure grâce à la satisfaction intangible de contempler sa parure de lit parfaitement bordée.

La grand stratège

Nous tenons ici la crème de la crème, puisqu’au-delà de sa passion pour l’enchaînement des blagues les plus nulles qui existent, ce petit homme passe la majorité de son précieux temps à élaborer des stratégies Pokémon. Eh oui, des victoires les plus belles aux défaites les plus pitoyables, ce sont des heures de travail, de concentration afin d’élaborer la meilleure équipe de Pokémon de tous les temps. Ainsi ne vous méprenez pas si elle vous appelle ou vous compare à un Pokémon, tant que vous n’êtes pas un Miasmax c’est qu’elle vous aime bien.

La vaudou

Sortez l’ail et votre loup de compagnie car nous abordons l’une des passions les plus sombres. Connaissez-vous le cabinet de curiosité de Frans Francken ? Bah on y est presque. Tandis que certains collectionnent des cartes postales de chatons dodus ou des fèves mal lavées, notre chère camarade amoncelle des crânes d’oiseaux et des dessins de mains humaines. Par ailleurs, elle saura vous raconter toutes les morts les plus insolites de l’Histoire et détaillera avec grande précision les différentes pratiques de tortures moyenâgeuses. Y’a une chouille chez elle la semaine prochaine, qui vient ?

La prévoyante

Nos parents ne nous auront jamais assez répété d’être attentifs aux objets que nous possédons, l’importance de ne pas jeter et de considérer minutieusement la potentielle utilité du bien obtenu. Nous avons ainsi au sein du journal, une jeune et jolie demoiselle à la syllogomanie facile. Amasser dans des tiroirs miteux des écrous, des vis, des petites pièces métalliques, des punaises ou encore des boulons représente une collecte de longue haleine et surement des plus téméraires. Découvrir cet exploit est un peu comme quand votre chat vous ramène une souris morte, fier de sa chasse: vous lui accordez un sourire forcé tentant en vain de camoufler le désespoir qui vous submerge. Mais après réflexion, peut-être refoule-t-elle une passion secrète pour la mécanique, qui sait.

L’annuaire du rire

Ils ont agi ensemble, durant des heures d’ennui ou plus globalement, des heures de cours, à élaborer une liste dont ils se vanteront avec virilité et fierté, s’accompagnant d’un rire à s’en faire péter les côtes et vomir le duodénum. Parmi les 300 répertoriés, en voici quelques-uns : Duncan Fromage, Brigitte Restauroute, Ernesto Goupil, Marius Intercalaire. Il est évident qu’il s’agit d’un passe-temps qu’un enfant de 6 ans méprise déjà mais ressentir de la pitié à leur égard nous permet d’esquisser un sourire. Et c’est déjà beaucoup.

La loveuse des bouchons

Les trajets longs en voiture, les bouchons : existe-t-il un lieu plus magique pour faire croître la douce imagination d’un enfant ? Ainsi, à bord de sa super Ford blanche, elle réconforte sa voiture, qu’elle ne trouve pas en forme en ce moment. En effet, cette dernière est désespérée de ne pas trouver le bolide de ces rêves. Elle rêve d’un beau 4×4 au gros pot d’échappement et aux jantes miroitantes mais ne trouve aucune carrosserie à son goût. Notre petit Cupidon, ravie, s’empare ainsi du rôle d’entremetteuse de voitures et part à la rencontre des voitures adjacentes : « Regarde ce gros camion là, il a beaucoup de charisme ! Oh, regarde là cette Opel Corsa rouge, de loin on dirait presque une Ferrari ! ». Pauvres parents, désemparés par le terrible spectacle que leur douce et tendre enfant leur offre, chutant doucement dans les méandres de la folie…

Papillotteuse

Adepte de poésie et de proverbes raffinés et vivant de ses probes discours, son ton solennel enivre son entourage d’une soif impromptue de sagesse. Elle se recueille dans son logis où l’odeur du chocolat est prégnant et où ses murs se tapissent de son impétueuse passion : récolter les proverbes et citations surannés des papillotes de Noël. Je finirai donc sur un magnifique proverbe africain qui dit : « Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer