CultureUne soirée dans le West End

Une soirée dans le West End: Harry Potter & the Cursed Child… or play

Neuf ans après sa dernière sortie en librairie, cinq ans après sa dernière apparition au cinéma et dix-neuf après la bataille de Poudlard, Harry Potter fait son grand retour en juillet 2016, cette fois sur les planches. La nouvelle fait couler beaucoup d’encre. Une pièce en deux parties (deux fois plus de billets vendus), un script qui n’est pas écrit par J.K Rowling elle-même, une Hermione noire… Justifiées ou non, les critiques fusent. Nombreux sont les reproches faits au script, mais que vaut vraiment cette pièce lorsqu’elle prend vie? Projecteurs sur Harry Potter and the Cursed Child.

L’histoire

C’est donc dix-neuf ans après sa victoire contre Voldemort que nous retrouvons Harry Potter, ses amis et surtout ses enfants. Albus Severus Potter fait son entrée à Poudlard et fait la rencontre du jeune Scorpius Malfoy qui très vite deviendra son nouvel ami. Les deux jeunes partagent le poids d’un héritage parfois bien trop lourd à porter. Difficile d’en dire plus sans en dire trop.

Le script a été écrit par le dramaturge Jack Thorne, sur une idée originale de J. K. Rowling, par le metteur en scène John Tiffany et par l’auteur lui-même. Beaucoup de fans ont critiqué la qualité de l’histoire comparativement aux sept livres ayant précédé la pièce, refusant d’incorporer cette dernière. S’il est vrai que certains éléments de l’histoire sont presque inacceptables, les dialogues sont parfois d’une très grande justesse.

L’histoire du show

Le projet d’une adaptation d’Harry Potter sur scène est annoncé en 2013 mais très vite, il est question d’une histoire originale et non pas uniquement de transcrire sur scène les livres existants. Le titre Harry Potter & the Cursed Child est annoncé en 2015 pour une première qui aura lieu le jour de l’anniversaire du héros, le 30 juillet 2016 dans le magnifique Palace Theatre de Londres. La pièce est découpée en deux parties, il est donc nécessaire pour les spéctateur.ice.s de venir à deux représentations, deux soirs de suite ou dans la même journée (uniquement le mercredi et le samedi). J.K. Rowling supervise le projet mais c’est Jack Thorne à l’écriture et John Tiffany à la mise en scène qui donneront véritablement vie au projet. Un véritable culte du secret se forme autour de la pièce avec le hashtag #KeepTheSecrets. Si les réponses au script seul, qui est publié le lendemain de la première, sont plutôt négatives, les critiques de la pièce sont, elles, plutôt (très) bonnes. La mise en scène et la qualité du casting sont souvent au centre des éloges. La pièce reçoit de nombreux prix, incluant des Laurence Olivier Awards (équivalant des Oscars pour la scène britannique), tout comme la production de Broadway avec des Tony Awards. La pièce va d’ailleurs prochainement s’exporter en Australie, en Allemagne et à San Francisco.

img_3640.jpg

Critique

Moyenne générale: 7/10

  • L’histoire: 4.5/10 – Même si le plaisir de retrouver nos personnages préférés est grande, difficile de faire face aux nombreuses incohérences. L’histoire n’est pas incohérente en elle-même mais les ficelles sont beaucoup trop grosses. La révélation finale hérissera le poil de beaucoup de fans de la première heure.
  • Mise en scène: 9/10 – Voir le monde magique d’Harry Potter prendre vie sur scène est une expérience incroyable et un défi relevé haut la main. Mention spéciale à la direction des acteur.ice.s, magistrale.
  • Musique et Danse: 8/10 – Ce n’est sûrement pas le point le plus important, et pourtant. Les enchaînements chorégraphiques et la musique permettent aux specteur.ice.s de s’immerger dans l’univers magique.
  • Décor: 9/10 – De véritables prouesses techniques donnent vies à des scènes incroyables. C’est tout simplement beau.
  • Costumes : 7.5/10 – Des costumes différents de ceux des films mais tout aussi respectueux de l’œuvre originale. Sobres et justes.

img_3638.jpg

La scène

Il serait dommage de spoiler. Mais une scène aquatique et une autre en lien avec le Poudlard Express sont à la fois belles et intenses.

Difficulté de la langue

Moyen/Difficile. Texte intégralement en anglais. Certains noms propres et termes sont différents dans la version originale. Il est possible cependant de lire le script (disponible en librairie) afin de ne rien louper de l’intrigue, au risque de ne plus avoir aucune surprise.

img_3636.jpg

Où le voir ? 

Au Palace Theatre à Londres. Attention cependant, les places sont plutôt rares et les mises en vente se font en général à l’hiver et au printemps. Attention aussi au fait que la pièce soit en deux parties, il faut donc se procurer des places pour deux représentations. Cependant, quarante places pour les deux représentations sont disponibles via l’application TodayTix par tirage au sort (£40 pour les deux places).

Projecteurs sur Wicked le 17 février prochain.

Retrouvez la présentation du West End et des astuces pour trouver des billets au meilleur prix ici.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer