CultureUne soirée dans le West End

Une soirée dans le West End: A Wicked Musical

Avant d’être largement popularisé grâce à la série Glee dans laquelle Idina Menzel et Kristin Chenoweth font des apparitions et où plusieurs des tubes sont entonnées, cette comédie musicale a battu de nombreux records. S’emparant d’une histoire déjà connue et avec un casting composé de deux grandes stars du milieu, son vert vif fait désormais partie du paysage londonien. Avec une scénographie impressionnante et une histoire mêlant de nombreux sujets comme la politique, les préjugés et l’éthique, cette comédie musicale du début du 21ème siècle n’a plus rien à prouver. Projecteurs sur Wicked.

L’HISTOIRE

Quelques années avant l’arrivée de Dorothée dans le pays d’Oz, laissez Galinda vous raconter l’histoire de la Sorcière de l’Ouest, Elphaba, qu’elle connait bien. De sa naissance, verte, à ses premiers pas dans l’université de Shiz en passant par sa rencontre avec Galinda et l’importance de Fiyero, c’est toute la vie de cette héroïne qui est racontée. Elle qui était toujours repoussante devient soudainement une brillante élève, attirant l’attention du Magicien d’Oz en personne. Mais les apparences sont bien trompeuses et l’histoire loin de celle que l’on peut s’imaginer en lisant le Magicien d’Oz. Les personnages sont amenés à faire des choix, tous remettant en question la définition du bien et du mal.

IMG_7338

L’HISTOIRE DU SHOW

Au départ, un livre, celui de Gregory Maguire: Wicked: The Life and Times of the Wicked Witch of the West publié en 1995 et illustré par Douglas Smith. Même si l’histoire s’inspire du roman et du film Le Magicien d’Oz, les enfants ne sont pas le public visé. En effet, des thèmes bien plus adultes sont abordés dans le roman de Maguire. L’auteur compositeur Stephen Schwartz s’intéresse au livre dès la fin des années 90 mais les droits d’adaptations sont déjà en possession des studios Universal. Un accord est finalement trouvé entre tous les intéressés et la production made in the USA peut démarrer.  C’est Joe Mantello, en metteur en scène, Wayne Cilento, comme chorégraphe, et Eugene Lee, pour les visuels, qui rejoignent la production en 2000 et c’est l’incroyable Susan Hilferty qui sera en charge des costumes. Après une période d’essai, c’est le 30 octobre 2003 que Wicked fait ses premiers pas à Broadway au Gershwin Theatre. Le spectacle s’exportera dans pas moins de 23 villes et déposera ses valises à Londres dans le West End le 27 septembre 2006. Quelques modifications mineures seront apportées au spectacle, et certaines d’entre elles seront d’ailleurs mise en place dans toutes les productions de Wicked.

IMG_7340

CRITIQUE

Moyenne générale: 8,7/10

  • L’histoire: 8/10 L’histoire est assez simple dans sa narration et reprend de nombreux éléments du Magicien d’Oz tout en donnant une nouvelle perspective à cette oeuvre avec des thèmes bien plus adultes.
  • Musique: 7/10 La musique de Wicked n’est peut-être pas la plus innovante de ces dernières années pour les comédies musicales mais elle reste cohérente et forte. L’harmonie qu’elle forme avec le reste de la production est très agréable.
  • Danse: 9/10 Les nombreuses chorégraphies sont toutes parfaitement pensées et exécutées. Elles offrent un rythme et une dimension remarquables au spectacle.
  • Décor: 10/10 Le décor fixe et les décors mobiles de cette comédie musicale relèvent d’une véritable prouesse technique. Ils prennent possession aussi bien de l’espace que de l’imagination des spectateur.ice.s. La qualité du design est particulièrement remarquable, faisant honneur au Magicien d’Oz tout en possédant sa propre personnalité.
  • Costumes : 9,5/10 En accord parfait avec les décors, ils sont d’une très grande qualité. Mention spéciale aux tenues des habitant.e.s de l’Emerald City.

img_7336.jpg

LA chanson: 

Defying Gravity est sans aucun doute la chanson la plus emblématique de ce spectacle. Commençant par un échange entre les deux héroïnes, elle se transforme peu à peu en un hymne à l’individualité, à la poursuite des rêves et nous fait croire que tout est possible.

Difficulté de la langue: 

Facile/Moyenne. Le spectacle est tellement riche visuellement que, sur la scène actuelle du West End, il est sûrement le plus accessible aux non-anglophones. Les personnes ayant déjà connaissance du Magicien d’Oz sauront y retrouver des références tout au long du spectacle.

img_7334.jpg

Où le voir ? 

Sur scène au Apollo Victoria tous les soirs du lundi au vendredi (deux fois le mercredi et le samedi, parfois le jeudi également). C’est sûrement un des spectacles au meilleur rapport qualité/prix dans le West End actuellement avec de nombreuses offres pour de bonnes places. Attention, le spectacle se joue déjà depuis de nombreuses années, il se pourrait qu’il quitte le paysage de Londres d’ici quelques temps.

Projecteurs sur School of Rock le 17 mars prochain.

Retrouvez la présentation du West End et des astuces pour trouver des billets au meilleur prix ici.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer