EtudiantProductionsSociété

L’art de préserver son couple 2.0

“On passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu’on aimera et l’autre moitié à quitter ceux qu’on aime.” – Victor Hugo

Nous sommes nombreux.ses à attendre le véritable amour, lassé.e.s par les histoires qui ne marchent pas. Certain.e.s ont connu l’amour passionnel, l’amour de jeunesse… Mais l’amour, le véritable amour – vieillir et mourir aux côtés de la personne que l’on désire tant – devient plus compliqué à trouver et à garder de nos jours. 

A ce sujet, Laurent Ruquier, sur le plateau d’On N’est Pas Couché, a dit : “Le taux de natalité, c’est comme les salaires, ils n’augmentent plus. Il y a donc de moins en moins de naissances et de plus en plus de visites sur Youporn, sur les réseaux sociaux et on regarde de plus en plus les séries sur Netflix. Voilà, on n’a plus le temps de faire d’enfants en France.” Citation choquante, peut-être enrichissante, soit, elle amène à réfléchir au sens de la vie, et surtout à votre couple.

Vous repensez à votre début de relation, les longues journées d’hiver vous rappellent quelques vagues souvenirs éphémères. Le soir, avant de vous coucher, vous essayez de replonger dans les débuts de votre histoire, où l’odeur de l’amour émanait de votre couple. 

Vous vous rendez compte que cette fragrance a tourné, la mélancolie surgit, vos joues deviennent subitement humides. Vous pleurez votre vie, comme il pleut aujourd’hui.

Alors, vous réchauffez votre cœur sur le net… Il est tard. Le soir soulage les maux, les clics sur le clavier murmurent quelques mots. Vous vous recueillez, et vous vous apercevez que la douceur de votre malheur est partagée. Vous survolez les pages, vous vous noyez dans diverses informations, des conseils abondants. Vous voyagez parmi les écrits, mais le chemin est long et il ne vous reste plus beaucoup de temps. Vous fermez l’onglet, rien n’a changé.

Le crépuscule du matin sonne la mélodie de l’insomnie. Le sommeil vous emporte, mais avant de traverser le néant, vous vous souvenez de la dernière dispute avec votre conjoint : votre refus de manger du canard. De cela s’est animée une querelle. Une colère noire et brûlante s’initie entre vous. Sombres êtres, sombres heures ! Quelqu’un sait-il pour quelles raisons l’être doute de son amour et remet en question son couple à chaque conflit ? L’amour, est-ce de la philosophie ? Doit-on constamment tout remettre en question et douter de tout ? Le véritable amour n’est-il qu’illusion et rêverie ? Je crois en l’amour mais je ne le vois pas, l’amour est-il plus spirituel que réel ? 

Nostalgique, vous allez sur les réseaux sociaux, quelques photos de couples apparaissent sur les fils d’actualité, des couples qui se dévorent des yeux, des couples en vacances, des couples réunis, heureux…

Et puis votre cerveau fait une chose qu’il n’avait pas fait depuis longtemps, il réfléchit, tout va à mille à l’heure, ça bouillonne. Et en même temps, vous vous rendez compte que vous devriez ne plus regarder les autres, mais plutôt vous. Rêveuse, vous avez conscience que vous êtes en couple et la vie vous sourit à moitié, car la michetonneuse du coin est toujours célibataire, et son luxe ne remplace pas votre confortable couple. Good things come to those who wait. Décidez à réussir votre vie, vous vous décidez à trouver une solution pour préserver votre couple.

Pour apaiser votre esprit, vous décidez de bouquiner, tiens, ça faisait longtemps que vous n’aviez pas ouvert un livre. Vous pourrez vous vanter auprès de vos ami.e.s d’avoir le temps et l’intérêt pour la culture littéraire. Vous lisez L’Alchimiste de Paulo Coehlo, en feuilletant les pages, un passage vous marque : “Lorsqu’on voit toujours les mêmes personnes, comme c’était le cas au séminaire, on en vient à considérer qu’elles font partie de notre vie. Et alors, puisqu’elles font partie de notre vie, elles finissent par vouloir transformer notre vie. Et si nous ne sommes pas tels qu’elles souhaiteraient nous voir, les voilà mécontentes. Car tout le monde croit savoir exactement comment nous devrions vivre. Mais personne ne sait jamais comment il doit lui-même vivre sa propre vie.  

Finalement, vous pensez à votre conjoint: c’est exactement ça le problème. Il est sans cesse obligé de contester tout ce que vous faites. Il dit non à tout, il pense dicter votre vie, maîtriser vos émotions, votre travail, vos tenues vestimentaires. Mais en réalité, puisque constamment vous vous criez dessus, avez-vous pris le temps de lui en parler? Lui avez-vous fait part de votre mécontentement en disant « Je suis énervée car j’attends ci et ça » et non pas « Tu m’énerves » car le Tu, tue ! Sachez parler en mettant en avant vos demandes et pas ses erreurs. Et là, vous vous rendez compte que tout ce temps, vous n’aviez pas pris le temps de faire le long chemin que votre esprit sage a fait ce soir-là. Tout vous semble clair: l’univers doit communiquer paisiblement.

Les esprits se rencontrent et parlent mais les vôtres n’ont fait que périr face aux cris incompris. Vous l’aimez, qu’importe s’il passe trop de temps sur les réseaux sociaux, si Youporn fait partie de son historique. Il vous suffit. A cette pensée, votre cœur fleurit. Sur Netflix, vous cherchez une série à partager avec l’amour de votre vie, today is a new day. C’est décidé, vous apprendrez à communiquer… les mots n’ont un poids que s’ils sont partagés. La lune s’est endormie mais le téléphone s’illumine, votre conjoint a reçu un message d’un.e collègue de travail. Rien d’inquiétant… Vous décidez d’évaporer les soucis, la paranoïa. Votre cœur se panse de lui-même, au rythme des commandements : communiquer, vous ferez, ne pas vous lassez, vous déciderez, des surprises, vous ferez, à enflammer votre complicité, vous penserez, votre âme soeur, vous complimenterez.

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer