Culture

Critique de Us, le nouveau film du papa de Get Out

 

Us est le deuxième film de Jordan Peele, réalisateur notamment de Get Out qui fut un phénomène assez inattendu il y a 2 ans, mais aussi acteur dans une série à sketchs complètement décalée, Key & Peele. Il est sorti le 20 mars en France: alors , confirmation du talent de Peele derrière la caméra ou déception ? Cet article ne contient pas de spoilers.

Us, ça parle d’une famille afro-américaine qui part en vacances dans l’ouest des Etats-Unis, à Santa Cruz. Sauf qu’il s’avère qu’une nuit, une famille qui leur ressemble trait pour trait apparaît devant leur maison, habillés en rouge et avec des ciseaux à portée de mains. Un face-à-face entre la famille et elle-même s’opère alors.

Ils sont mignons, non ?

Us est clairement un film d’horreur, j’ai été en tension pendant tout le film et il s’avère même que, pendant ma séance, un mec a gueulé un peu trop fort dans une scène plutôt anodine, provoquant un fou rire dans la salle. Quand t’arrives à faire gueuler quelqu’un avec un simple travelling, la tension du film semble réussie. Mais le coup de force de Peele et des acteurs qu’il a choisis, c’est l’humour. Oui, le film est hilarant et terrifiant à la fois. Ça crée un sentiment très étrange, où l’on se voit à rire de la mort plutôt sanglante d’une personne par exemple. Mais pour autant les deux ne se dénotent jamais, le va-et-vient entre humour et peur est parfaitement dosé.

Les composants du film en eux-mêmes sont très bons, les acteurs – Lupita Nyong’O notamment –, les choix musicaux – Beach Boys et NWA dans la même scène, c’est beau – La composition originale est, elle, à la fois très onirique, et spirituelle, avec des sortes de tambour qui font froid dans le dos, mais qui se voit aussi sampler l’instrumentale de « I Got 5 On It » des Luniz pour en faire une bande son qui fait froid dans le dos. Un effort sur la bande-son remarquable, donc.

Mais surtout, le génie de Jordan Peele permet une réunification parfaite de toutes ces individualités incroyables, et tenir un film avec un propos double, triple, quadruple…. Je ne sais pas encore, je suis pas sûr d’avoir capté tous les niveaux de lecture, honnêtement. Mais le fait est là : Jordan Peele sait incontestablement divertir avec un film d’horreur drôle mais aussi profond – sans que ce message en question soit forcément révolutionnaire au cinéma, qu’on s’entende bien. Et puis ce titre en jeu de mot est incroyable, une fois qu’on le comprend.

Us
Lupita Nyong’o, déjà récompensée une fois aux Oscars pour Twelve Years A Slave

La plus grande critique négative que je pourrais faire au film, c’est d’être trop explicatif. Peele prendrait presque les spectateurs pour des idiots en voulant bien faire. Il explique pendant un peu trop longtemps pourquoi il se passe ce qu’il se passe à l’écran, et la fin est longuette à cause de cela. Mais on lui pardonne lorsque tout le reste est parfaitement réussi. Ce que je retiendrai du film, c’est que faire un film sur une famille d’afro-américain sans pour autant centrer le film sur le fait qu’ils sont noirs, c’est possible et c’est cool. Les films avec des minorités qui dénoncent le racisme et les discriminations sont indispensables, mais des films qui n’abordent pas ces questions tout en gardant des minorités au centre de l’intrigue sont autant, voire encore plus, nécessaires.

Tags

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer