Société

Gilets Jaunes: la recette officielle

 

Les Gilets Jaunes, ou comment initier un mouvement social en commençant par utiliser comme symbole communautaire un habit d’ouvrier qui, d’ordinaire, a pour fonction d’assurer la protection de personnes dans l’imminence d’un besoin d’être visibles, dans la mesure où celles-ci s’exposent à un danger.

Être vu, d’accord. C’est réussi. Mais si l’on se fie à l’interprétation de la signalétique conventionnelle que les CRS semblent avoir, c’est raté pour la protection. Visiblement, tout le monde n’identifie pas les mêmes provenances d’un danger occurrent, ni les mêmes destinations. Tout comme leur large hiérarchie élitiste tremblante, certainement effrayée à l’idée de contenter un tant soit peu la dite populace. Assister à une scène où un pro-FN accepte un croissant ou un café de la part d’un coco anarchiste (ou encore l’inverse) fournit de même une preuve parlante d’une forme de déséquilibre dans le tableau des peurs de la société française.

Alors que fait-on pour revendiquer un brouillon d’idéologies anti-système quand le pays s’apparente à un capharnaüm de jugements de valeurs ? Les cerveaux du mouvement ont considéré que la mise en œuvre de certains dispositifs constitueraient un moyen efficace pour réunir les Français dans la lutte.

Pour rester dans l’air du temps, notre spécialiste nous offre la liste des essentiels pour un  mouvement social de masse à la française réussi. Il vous faut :

  • Quelques millions d’automobilistes enragés par un manque de fluidité dans leur déplacement (des études universitaires d’urbanisme et de sociologie très poussées auraient montré que le pays n’en disposait pas suffisamment)
  • Une bonne centaine de travailleurs des classes moyennes sinistrées dans leur lieu de travail (utiliser les auto-entrepreneurs tels que des fleuristes ou autres artisans à bas moyens permettra un résultat plus croquant et délicat)
  • Une poignée d’humains écrasés. Si vous n’avez plus d’humains sous la main, vous pouvez remplacer cet ingrédient avec des éclats de pare-brise ou bien de plâtre du XIXème siècle.

Faites mijoter le tout en ajoutant les épices qui vous conviennent (les amateurs de la recette choisissent souvent de bonnes pincées de belligérance).

 

Rejoignez-nous pour d’autres recettes fastoches ! En attendant, faites vivre la recette Gilets Jaunes !* Vous pourrez raconter à votre descendance comment vous avez réussi, vous et vos congénères, à faire la révolution.

*L’abus de jaune est dangereux pour le système. À consommer avec modération.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer