Culture

Lettre ouverte au Marvel Cinematic Universe

Cher lecteur, si tu n’as pas encore vu Avengers : EndGame, et que tu ne veux pas être spoilé, je t’invite à ne pas lire cet article tout de suite.

Cher Marvel Cinematic Universe,

Ça y est, c’est fini. Enfin non, tu as encore plein de films de prévu. Mais ton odyssée lancée il y a dix ans est terminée.

Je me souviens de la première fois que j’ai découvert un de tes films au cinéma. C’était en 2008, avec celui qui a lancé la saga : Iron Man. J’étais en sixième, et je l’avais vu avec mon grand-père, qui, pour une fois, ne s’était pas endormi. Peut-être était-ce, à mon échelle, un premier indice de ton futur succès populaire.

Hormis l’Incroyable Hulk, j’ai vu tous tes films au cinéma. Tout n’était pas rose, tu as eu des gros ratés, comme Ant-Man et la Guêpe et son histoire foireuse, Captain America : Le Soldat de l’hiver et son antagoniste au charisme d’une huître, ou encore les deux premiers films autour de Thor, qui se prenaient trop au sérieux. Mais malgré ça, aller voir tes films était forcément synonyme d’un bon moment entre potes. Et je ne te remercierai jamais assez pour ça.

Et puis, tu as eu d’immenses réussites aussi ! Tu as imposé James Gunn et ses Gardiens de la Galaxie comme un réalisateur prometteur, Avengers premier du nom est excellent, s’il n’est pas un chef-d’œuvre du genre du super-héros, et Infinity War a dressé un superbe portrait de l’antagoniste que tu as imposé.

Petit hommage à Stan Lee, à l’origine de nombreux héros du MCU, et qui nous a quitté le 12 Novembre 2018.

Et puis est venu le temps de terminer ce que tu as commencé, avec ce quatrième film Avengers. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’EndGame est à l’image de l’ensemble de ton œuvre. Imparfait, la faute à un manque de rythme et à un surplus d’humour (parfois inutile) dans les deux premières heures, mais particulièrement jouissif. Tu as voulu nous faire plaisir avec cette bataille finale épique et c’est réussi, notamment grâce au travail du plan-séquence, initié par Joss Whedon dans le premier film, qui fait virevolter ta caméra de héros en héros.

Par contre, je regrette le traitement de certains personnages. L’évidence de l’évidence est Thor, qui commençait bien le film avec une part sombre, qui lui donnait un air sérieux, très intéressant et peu vu pour ce personnage. Mais suite à l’ellipse de cinq ans, il est ridiculisé par l’alcoolisme qu’il a développé. En ne lui offrant aucun moment épique, aucun moment de gloire, on ne retient qu’un personnage gras, au sens propre comme au figuré.

Mais à l’inverse, les fins que tu proposes pour Iron Man et Captain America sont sublimes et pleines d’émotions. L’absence de musique rend la mort de Tony Stark presque palpable, et quand on a, comme moi, presque grandi avec ce personnage, ça en est deux fois plus émouvant. Quant au baiser entre Steve Rogers et Peggy Carter, il termine le film avec la plus belle idée possible : après la guerre, place à l’amour.

Je me demande ce que tu nous prépares pour la suite. Ce serait génial que tu te mettes à prendre plus de risque dans ton esthétique et ta narration, voire que tu nous proposes un divertissement sérieux bien violent façon Logan, ou à l’inverse, un délire complétement assumé. Quoiqu’il en soit, je resterai curieux.

En attendant de voir Spiderman : Far from home,

Un fan.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer