CultureUne soirée dans le West End

Une soirée dans le West End: Join the School Of Rock

Réunir une dizaine d’enfants sur scène et rendre hommage au Rock’n’Roll, c’est le dernier pari fou du magicien des comédies musicales Andrew Lloyd Webber. Beaucoup de millennials ont grandi avec Jack Black en musicien raté et sa classe de surdoué.e.s, les plus jeunes regardent l’adaptation en série télévisée sur Gulli mais toutes les générations se retrouvent devant la comédie musicale qui redonne une âme d’enfant tout en faisant ressortir nos pulsions contestataires. Projecteurs sur School of Rock The Musical.

IMG_7587

L’HISTOIRE

Dewey Finn est un rockeur raté qui squatte chez son meilleur ami et professeur suppléant Ned Schneebly. Seulement, après avoir été viré de son propre groupe, celui-ci doit faire face à la petite amie de Ned lui laissant le choix entre payer le loyer et trouver un travail ou prendre la porte. Il reçoit alors l’appel d’un établissement scolaire d’excellence et se fait passer pour Ned afin d’encaisser l’important salaire proposé. Il se retrouve donc à faire cours à une classe d’élèves surdoué.e.s, incapable de leur enseigner quoi que ce soit avant de découvrir leurs talents musicaux. C’est alors que dans le plus grand secret, il décide de les inscrire à un tremplin rock. Les enfants découvrent une nouvelle passion alors que personne ne se doute de la réalité. Dewey, qui ne comptait pas rester très longtemps à Horace Green, devient de plus en plus attaché à ses élèves, mais pas que…

L’HISTOIRE DU SHOW

Après des compositions aussi célèbres que diverses (The Phantom of the Opera, Evita, Cats, Jesus Christ Superstar), Andrew Lloyd Weber n’a plus rien à prouver dans le monde des comédies musicales. C’est en 2014 qu’il annonce avoir officiellement obtenu les droits d’adaptations du film School of Rock après 7 ans de négociations. Le spectacle garde de nombreux aspects du film tout en apportant plus de matière aux élèves de Dewey. C’est une production majoritairement anglaise, mais pourtant c’est à Broadway qu’elle fera ses débuts le 9 novembre 2015. En effet, la production demande de nombreux personnages enfants, très souvent sur scène, et surtout pouvant jouer la musique en direct et les lois sur le travail des enfants sont moins strictes aux Etats-Unis. Cependant, la production du West End ouvre ses portes le 14 novembre de l’année suivante. Avec le même nombre d’enfants jouant live.

IMG_7582

CRITIQUE

Moyenne générale: 7,2/10

  • L’histoire: 7,5/10. Même si l’histoire est très sympathique, ce n’est pas non plus la plus originale. Mais le rythme est agréable. Contrairement au film centré sur Jack Back, le spectacle permet d’en apprendre plus sur les enfants et les difficultés pouvant être rencontrées. C’est un choix très intéressant pour les petit.e.s comme les grand.e.s.
  • Musique: 9,5/10. Avec Andrew Lloyd Webber aux commandes, difficile d’être déçu.e.s. Il respecte la bande originale du film, les classiques du rock qui l’ont inspiré et le genre de la comédie musicale avec une grande justesse. Il ne faut pas non plus oublier que ce sont les enfants qui jouent live à chaque performance.
  • Danse: 6/10. La danse n’est pas le point fort de ce spectacle, mais la justesse avec laquelle les enfants exécutent les chorégraphies et changements de décors est impressionnante. L’ambiance est plus rock’N’roll que ballet.
  • Décors: 7/10. Encore une fois très inspirés du film, les décors ne sont pas les plus m’as-tu-vu du West End mais font le travail demandé. Il faut laisser la place pour les instruments lorsque les petit.e.s et grand.e.s artistes viennent jouer sur scène.
  • Costumes : 6/10. Fidèles à l’oeuvre originale, ils sont cohérents sans en faire trop.

 

LA chanson: 

Stick It To The Man, une chanson qui réveille l’enfant rebelle en nous. Tout ce qu’on aurait eu envie de dire aux “grand.e.s”, de façon endiablée mais polie.

Difficulté de la langue: 

Moyenne. Voir le film avant peut grandement aider et l’histoire n’est pas très compliquée. Cependant, une grande partie des dialogues inclut des enfants avec un accent plus ou moins fort. Attention donc à la compréhension, malgré une diction presque parfaite.

 

Où le voir ? 

C’est dans un théâtre très différent de la majorité de ceux du West End que vous pourrez retrouver cette production, au Gillian Lynne Theatre. Ici, pas de troisième balcon, et la structure de la salle permet d’avoir une bonne vue sur la scène peu importe où l’on se trouve. Retrouvez la production tous les soirs à l’exception du mardi à 19h30. Attention, le public est souvent plus jeune que dans les autres productions du West End, surtout pour les représentations de l’après-midi. Petit.e.s et grand.e.s sont donc conviés le jeudi et samedi à 14h30 et le dimanche à 15h. Le spectacle est relativement récent mais les prix sont raisonnables avec des promotions régulières. Reste bien évidemment l’oeuvre originale, le film de Richard Linklater, à revoir sans modération.

Projecteurs sur The Book of Mormon le 21 avril prochain.

Retrouvez la présentation du West End et des astuces pour trouver des billets au meilleur prix ici.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer