Bobo-Ecolo

Simple, nasique

Humain, il révolutionnerait la parfumerie. Animal discret, que le commun des mortels a déja connu au moins une fois via la télé – sans forcément le reconnaître – la réputation de bête étrange qui lui est propre n’est plus à prouver. Tout comme son comportement diablement humanoïde. Voyage nez à nez, si l’on peut dire, avec ces primates étonnants.

Le nasique est avant toute chose un être vivant appartenant au règne des animaux et faisant partie de la famille des singes arboricoles, c’est-à-dire ce qui a trait aux arbres, et l’image du singe montant et logeant le plus souvent dans un arbre reste de nos jours assez bien entretenue. Et notre fameux nasique ne se limite pas qu’à cela. Cet animal vit exclusivement sur l’île de Bornéo et vit en groupes d’une vingtaine d’individus environ : les groupes les plus nombreux sont en majorité constitués d’individus du même sexe. C’est un primate uniquement végétarien, s’alimentant de fruits sauvages, de graines et de baies, près des sources d’eau douce en forêt. Question morphologie, c’est plutôt riquiqui : le mâle mesure environ 70 cm et pèse entre 15 et 23 kilos, la femelle est quant à elle plus légère, généralement autour de 10 kilos pour 55 cm – oui, vous ne rêvez pas, vous êtes en plein CM – Cours Magistral, cette fois – de mensurations de nasiques. La durée de vie moyenne de cet animal est de 15 ans, au moment de votre entrée en seconde. Une belle petite vie courte et tranquille dans les arbres. Il faut dire que le principal ennemi du nasique est le crocodile, mais le croco vit dans l’eau, le nasique dans les arbres, alors il s’en frotte. Le jeune nasique obtient ses pleins pouvoirs sexuels vers l’âge de sept ans. La durée de gestation d’une portée – un seul petit, toujours, tout le temps – dure 7 mois. La saison des amours dure toute l’année.

IMG_8726 [grand_app] (1)
Wesh la famille

L’aspect le plus frappant du nasique est donc son nez – et son gros ventre. Un air débonnaire, Pinocchio feat. Jean Lassalle, qui confère aux mâles une classe de Giga Mâle Alpha +++ auprès de la gente féminine.  Mais à quoi sert donc cette oblongue capsule à notre singe favori ? Eh bien, des scientifiques ont montré que, plus le nez est grand et charnu, plus Diddi du palétuvier d’à côté aura la chance de matcher, en émettant une sorte d’écho avec son pif, son dont la puissance serait corrélée à la taille de l’appendice. Plus le nez est imposant, plus les cris du mâle sont graves : “Nous avons trouvé une corrélation significative entre le nez, la taille du corps et des testicules et un lien clair entre la taille du nez et le nombre de femelles présentes dans le harem“, selon une observation publiée dans la revue Science Advances début 2018.

Le nasique est aujourd’hui un animal menacé, principalement à cause de la déforestation à Bornéo, au profit de la culture du bois et de l’huile de palme. Près d’un tiers de la forêt indonésienne est ainsi partie en fumée en un siècle. La zone d’habitat de ces primates est de plus en plus réduite, et se limite aujourd’hui au Nord de Bornéo. Selon Maxxisciences, la population de nasique aurait diminué de moitié au cours des 30 dernières années. Et malgré les réglementations en vigueur censées protéger cette espèce, les braconniers et autres groupes néfastes passent entre les mailles du filet.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer