Etudiant

Les phénomènes Internet #1 : les mèmes

Les mèmes Internet… Ce que tes parents ne comprendront jamais, et tes grand-parents (qui essayent encore de comprendre comment faire fonctionner la box Wi-Fi) non plus.

Mais toi là, lecteur-Gicleur, toi, tu as forcément déjà vu un mème sur ton fil d’actualité: que ce soit sur Facebook, sur Tumblr, ou même Instagram, les mèmes sont partout. Mais pour autant que tu aies l’impression qu’ils soient partout, ils ne sont pas si envahissants que cela sur Internet.

D’ailleurs, on estime que 40% de l’Internet (libre ou non) est composé… de pornographie.

Résultat de recherche d'images pour "internet is porn"
ARRÊTE DE BANDER EN LISANT L’ARTICLE !

Revenons à nos moutons :

Les mèmes, c’est une mode Internet née dans les années 90, à la base surtout pour communiquer.

Par exemple, on pourrait considérer que le terme “LOL” est un mème, ou un début de mème.

Mais en presque 30 ans d’histoire, les mèmes sont passés du simple LOL, à ça :

Résultat de recherche d'images pour "E meme"
ça se passe de traduction je crois.

Bon, après, chacun à son niveau d’appréhension et d’appréciation des mèmes. D’ailleurs, ils sont bien organisés et suivent cet ordre (décroissant) :

1- Le Meme-Lord, celui qui crée, gère, publie les mèmes, et est reconnu de la Légion d’Honneur AU MINIMUM.

2- Le Meme-ster (mélange de Meme et Mister), lui, regarde, poste, connaît les mèmes, mais ne les crée pas pour autant.

3- Le Normie, celui qui suit “la norme”: il ne fait que regarder des mèmes et s’en contente, il ne cherche pas à enrichir la banque de mèmes, mais l’exploite à tout va, souvent à tort, et de façon déraisonnée.

4- Le Mint (signifie littéralement “menthe”), le bon à rien, il ne connaît même pas le mot Meme, et les utilise à tort dans chaque discussion, de façon presque anarchique.

“Un bon mème est un mème dont on s’enivre avec modération”- Charles Baudelaire, 18 avant J.C.

When you post a meme, the 5 person browsing in fresh be like
Le chapeau de Harry Potter décidant de la place dans l’échelon du Meme de ces gentes personnes.

Après, bon, comme dit plus tôt, chacun ses goûts en terme de mèmes, et j’ai moi-même un faible pour certains plus que d’autres. En voici une joyeuse liste :

Résultat de recherche d'images pour "cursed memes"
Celui-là viendra te caresser les fesses avec un concombre dans ton sommeil
L’image contient peut-être : texte
Provincial/20
L’image contient peut-être : 1 personne, texte
VOLÉ sans scrupule au Neurchi de Memes Lyon 2 (best Neurchi)

Vous l’aurez compris, les mèmes, ce n’est pas qu’un phénomène Internet. Non, c’est un mode de vie, une passion; l’espace d’un instant, tu oublies ta vie, ton boulot, tes partiels, tes études etc… Et tu ries un bon coup.

Les mèmes, c’est du partage de conneries, digne d’un attardement, mais vindieu, qu’est-ce qu’on aime être con l’espace d’un instant !

Mais les mèmes, c’est plus encore !

C’est aussi un marketing grandissant, comme le fait que le dessin de Sonic the Hedgehog (Sonic le hérisson pour ceux qu’ont pas fait Anglais LV1) par PewDiePie se soit vendu 10 MILLIONS de livres Sterling (£). C’est aussi de la marchandise, comme celle vendue par MDPFPO (Memes décentralisés pour francophones et provinciaux oubliés). Ils vendent de la marchandise… décentralisée (et de jolis stickers).

C’est aussi la Neurchi-sphère, mot de verlan, dérivé de “chineur”, synonyme de brocanteur… De mèmes dans notre cas. Et les Neurchis, il doit bien y en avoir des centaines, voire des milliers, en France et dans le monde Internet francophone du moins.

Et puis, imaginez un monde sans les mèmes ? Sans disponibilité de les voir, à cause de “droits d’auteur” ?

MINUTE PAPILLON (tape furieusement sur son clavier) :

Résultat de recherche d'images pour "article 13 meme"
NNNNNNNOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNNN
– Jean Pierre Coffe

EH NON, vous ne rêvez pas: en Europe, et dans l’Union Européenne surtout, les mèmes seront sujets à la censure, parce qu’il faut désormais respecter la loi du Copyright de l’article 13.

Alors bon, ça donne envie de faire un FREXIT rien que pour cela, mais à la place, il faut organiser une lutte, ce qui est déjà le cas dans la communauté européenne de Memers, où chacun lutte à sa façon en partageant un article de la Giclée, rempli de mèmes, comme le mien, ou juste en faisant comme ce type.

“Pour une Europe unie dans la connerie, rejoins tes camarades de lutte du rire et n’oublie pas ceci : bros before hoes” – Che Guevara (je pense) circa 1066.

Oh et abonne-toi à la Giclée, on a Facebook, Instagram, Twitter, un compte Pornhub (aussi). Like l’article, partage-le et like les pages citées, la chaîne Youtube en lien et tout le reste.

“Aimez La Giclée bande d’enfoirés” – Charles De Gaulle

Image associée
“Vive la Giclée Libre ! La Giclée qui se bat pour les mèmes et ses abonnés !”
Tags

Expat Bressan

"Seulô avoué du kanon ou de la byézhe ?" - Un Bressan quelconque mais bien rond

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer