FootballSports

5 bonnes raisons de suivre la Coupe du monde féminine

Un an après la victoire des Bleus en Russie lors du Mondial, les filles, emmenées par Corinne Diacre partent à la conquête du même titre. Pour y parvenir, il leur faudra du soutien puisque cette 8e édition se tient en France et ça tombe bien, à La Giclée on vous a trouvé des bonnes raisons de suivre la bande d’Amandine Henry.

Pour mesurer l’évolution du football féminin

On le sait, le football féminin est en pleine expansion ces dernières années. Il se professionnalise de plus en plus et parvient à attirer l’intérêt des amateurs du ballon rond. S’il lui reste encore un peu (beaucoup) de chemin à parcourir pour susciter un engouement similaire à la pratique masculine, les choses vont dans le bon sens. Tout cela grâce, notamment, à un niveau de jeu en constante évolution. Si l’intensité est moindre que chez les hommes, la qualité technique des joueuses est de plus en plus importante, certaines parvenant même à égaler les garçons.

Pour revivre 2016 et 2018

On se rappelle tous de l’Euro 2016 en France. Les Bleus avaient emmené le pays en finale, suscitant un énorme soutien à l’image de l’édition 98. Tout au long de la compétition, Bellecour avait proposé une fanzone à la ville de Lyon où des milliers de personnes s’étaient réunies pour l’épilogue (malheureux) face au Portugal.
En 2018, les hommes de Didier Deschamps sont, cette fois, allés au bout en Coupe du monde, tout cela entraînant une mobilisation exceptionnelle dans toute la France et des scènes de liesses inoubliables. Grosse déception cependant: les villes hôtes n’accueilleront pas de fanzone pour cette Coupe du monde féminine mais les bars lyonnais seront forcément prêts à recevoir les supporters.

Pour les Bleues, l'objectif est claire, elles visent la gagne à la maison.

Pour soutenir l’Equipe de France

Est-ce que les Bleues vont enfin parvenir à remporter un titre majeur ? Emmené par une jeunesse dorée depuis plusieurs années, le vivier français semble important et dans la capacité de se renouveler. Mais voir des joueuses comme Amandine Henry, Gaëtane Thiney ou Eugénie Le Sommer sans le moindre titre en sélection, cela tend à la tristesse. Après des échecs en Coupe du Monde (¼ de finale en 2015 et 2011), aux JO (¼ en 2016 et ½ en 2012) et à l’Euro (¼ en 2017 et 2013), les Bleues seraient bien inspirées d’ouvrir le palmarès de l’Equipe de France féminine à la maison.

Pour patienter avant la reprise des championnats

Les périodes de trêves estivales sont parfois de longues traversées du désert pour nous, amateurs de ballon rond. Jackpot cette année puisque nous pourrons suivre les Bleuets d’Houssem Aouar et Moussa Dembelé à l’Euro des moins de 21 ans, mais aussi la Coupe d’Afrique des nations, la Copa America et, donc, en apothéose, le Mondial féminin. De quoi largement prendre son mal en patience avant le retour de notre très chère Ligue 1 (9 août prochain) et de la délicieuse Ligue des champions (début des phases de groupes le 17 septembre).

Parce que de nombreuses Lyonnaises sont présentes

Soyons chauvins, ça ne fait pas de mal. Si vous suivez un minimum le football, vous n’êtes pas sans ignorer que Lyon et son équipe féminine, l’Olympique lyonnais, roulent sur l’Europe depuis plusieurs années avec 6 Ligues des Champions depuis 2011 et 13 titres de champions de France (série en cours). C’est ainsi que 14 Lyonnaises vont fouler les pelouses françaises lors de cette Coupe du Monde. Parmi elles, 7 avec les Bleues : Sarah Bouhaddi, Amel Majri, Griedge Mbock, Wendie Renard, Amandine Henry, Delphine Cascarino et Eugénie Le Sommer. Les Fenottes représenteront également l’Allemagne (Carolin Simon et Dzsenifer Marozsan), l’Angleterre (Lucy Bronze), l’Argentine (Sole Jaimes), le Canada (Kadeisha Buchanan), le Japon (Saki Kumagai) et les Pays-bas (Shanice Van de Sanden).

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer