ALCOOL

Les phénomènes étudiants n°1 : l’alcool

AVANT DE COMMENCER CET ARTICLE :

En effet, le rédacteur de cet article est un fin couillon, qui ne pense pas forcément aux conséquences que son article peut engendrer. Il ne prend donc pas la responsabilité d’un excès de beuverie de la part des lecteurs qui lisent ledit article, sauf si le rédacteur est invité à joindre la beuverie en question !

Merci de votre compréhension, et consommez de l’alcool avec modération !

Bien le bonjour amis Gicleurs-Lecteurs ! Comment ça va ? Cela fait longtemps que je n’avais point écrit grand-chose ! Eh bien aujourd’hui, si vous avez bien lu le titre, on va parler alcool !

Ah et d’études aussi, c’est important paraît-il. Bref, commençons, mes très chers camarades Buveurs/Gicleurs !

Une institution mondialement reconnue, tant par son goût que par son pouvoir psychotrope, aimée, mais aussi détestée, elle se manifeste via diverses formes : tonneaux, bouteilles, gâteaux… Y’en a pour tous les goûts !

Bon après faut pas trop en abuser non plus ! Car bien souvent, on finit la tête dans le fond de la lucarne, ou dans le seau, le caniveau… Contenez vos gerbances, utilisez des solutions de décuvance !

Grâce à l’alcool, les artistes comme Charles Baudelaire ont pu s’exprimer librement (ce malgré ses 4000 procès au cul) ! Par ailleurs, ce monument de la poésie française a écrit mon poème préféré.

Résultat de recherche d'images pour "enivrez vous Charles Baudelaire"
C’est de toute beauté honnêtement !

Voyez la grâce dans chaque mot de ce poème, cette harmonie tournée vers l’alcoolisme, la poésie sous sa plus belle forme à mes yeux, la poésie LIBRE !

Et pendant ce temps-là, au sein des locaux de la Giclée, dans la cave aux poètes :

J’en ai les larmes aux yeux (larmes de rhum arrangé parfum vanille-amande) !

Bref ça inspire du monde ! Rappeurs, musiciens, poètes, piliers de bars…

“Tout est bon dans l’Picon !”

– Gérard l’ivrogne du village, bar PMU de Bourg-en-Bresse, circa 2020

Et je ne te le fais pas dire mon brave Gégé, mais lâche donc ton picon, et essaye plutôt un autre mélange que bière/picon stp…

Post image
“Diagramme représentant les stades d’acceptation des différents liquides par l’organisme” 22 a.v J.C, colorisé

Vous l’aurez compris, on aime l’alcool, mais beaucoup moins la gueule de bois, et qui parmi les buveurs n’a jamais fini une fois dans sa vie la tête dans la lucarne à gerber ses tripes pour essayer tant bien que mal de survivre, à cette pomme d’Eden, maudite, que l’on nomme éthanol ? En tout cas pas moi, chers Gicleurs-Lecteurs, et je vous fais d’ailleurs part d’une de mes découvertes préférées de la décennie 2010-2020, non pas l’alcool en soi, mais plutôt une méthode peu orthodoxe de le consommer : fumer l’alcool !

Oui, j’ai bien dit fumer. En effet, il existe une méthode pour se mettre mal que j’ai découverte, et qui coûte pas plus de 30 euros à mettre en place (alcool non compris). Il vous faut une bouteille en plastique, un bouchon de liège, une pompe à vélo main, et évidemment l’alcool de votre choix. Pas convaincu ? Voici un tutoriel sur comment se démonter la tronche avec des vapeurs d’alcool, thank me later :

Ce type est principalement connu pour se truffer salement,
systématiquement, dans chacune de ses vidéos, je recommande !

Technique à limiter cependant, car risque de se prendre le bouchon de liège dans l’œil !

Pendant ce temps-là dans les locaux de la Giclée :

Sticker risitas bourre absinthe alcool
Expat Bressan : tiens et si je faisais un article sur l’alcool ? Putain l’idée de GÉ-NIE ! Je vais mettre des témoignages de la part des rédacteurs pour voir quelles sont leurs pires aventures avec la boisson.
Sticker worthless biere alcool
Les membres de La Giclée : ouais ouais bonne id… W A I T W H A T ??

“Personnellement j’adore l’alcool. Surtout le whisky. Mais mélangé à un beer-pong auquel on gagne pas mal et avec des gens plus que douteux, on finit par grimper aux arbres des alentours et rouler dans le vomi des autres. Je m’en suis sorti avec deux-trois cicatrices assez grandes et du vomi plein les fringues. C’est peut-être pas la classe internationale, mais une bonne dose de folie et de liberté ;)” – Bressan jovial, mais je ne dirais pas qui !

“Un matin je me suis réveillée dans ma chambre avec une grosse gueule de bois et genre 5 jours plus tard j’ai vu qu’il y avait le panneau de ma rue sous mon lit. Genre les grandes plaques bleues en fer. J’ai appris plus tard qu’on était 4 et qu’on l’avait décroché, je ne m’en souviens toujours pas. Je suppose que je n’ai pas dû être d’une grande aide.” – Breton indépendantiste

“Je ne me souviens de rien mais ce qui est bien c’est que mon pote a filmé et donc qu’il s’en souvient. Il m’a dit qu’à 20h45 environ j’étais en train de vider une bouteille de rhum au 3/4 au goulot cul sec. À 21h je comatais au milieu du salon en P.L.S.. À 22h30, heure à laquelle je me réveille, je suis dans une baignoire chez mes parents, donc en fait à un moment il en a eu marre de me voir comater, il a appelé mon père qui est venu me chercher avec son meilleur pote (sur lequel j’ai vomi d’ailleurs). Et pendant que j’étais dans la baignoire mon pote se tapait sa meilleure raclette avec ma famille” – Poète anonyme

STOP, je m’arrête ici, c’en est déjà trop ! Et l’auteur se garde de vous faire part de ses pires cuites, il a déjà bien assez honte comme ça !

Changeons de sujet, l’alcool c’est aussi dans la musique, et dans les musiques d’alcoolique que j’aime beaucoup, se trouvent quelques ballades irlandaises.

En voici quelques-unes dont je vais brièvement parler :

“Seven Drunken Nights” – The Dubliners

Une très bonne musique joviale, racontant la vie d’un Irlandais, alcoolisé chaque jour de la semaine au point de ne pas remarquer que sa femme le trompe, se doutant de certaines choses, sa femme lui rétorque qu’il est systématiquement trop saoul et imagine des choses. YES MERCI L’IRLANDE DU FUN !

“The Parting Glass” (ici, publicité du whiskey Tullamore Dew)

Si l’ambiance y semble sombre, on pense au début que les Irlandais fêtent le départ d’un des leurs… car The Parting Glass est une chanson d’adieu. On croit que c’est un enterrement, plot twist, c’est un enterrement de vie de garçon ! Car oui, chaque occasion est bonne pour l’Irlandais, quand il s’agit de se pinter la tronche avec ses “lads”. Car après tous, ils boivent même quand l’un des leurs meurt… Enfin pas loin du coup.

Cela n’empêche que l’Irlande est tout comme plein d’autres pays d’Europe, un pays d’alcool, et de fêtes étudiantes. En passant dans les bars d’Europe vous entendrez souvent ces mots liquoreux, et souvent troublés par un manque de syllabes, ou un excès de décibels flagrant : “Santé”, “Prost”, “Cheers”, “Skål” ou encore “Εβίβα!”.

Résultat de recherche d'images pour "IRA guinness meme"
Toi après quelques pintes de Guinness, qui rejoins l’IRA en pensant que c’était un plan d’échange à l’internationale en Irlande…

Eh oui, l’alcool est un langage universel, que tout homme sur terre comprend, qu’il soit buveur ou non, l’être humain sait faire une chose mieux que n’importe quel être vivant : se niquer le foie joyeusement !

Alors levez vos verres camarades, car ce soir c’est la mienne, ce soir c’est moi qui paye, ce soir tous les moussaillons finiront par-dessus bord, n’oubliez pas que l’alcool c’est une liberté pour laquelle nous nous sommes battus, autant chez les Américains lors de la Prohibition, qu’en France avec le combat pour la légalité de l’absinthe, en passant par la consommation d’alcool sur le lieu de travail, stipulé dans ledit code du travail (oui oui), même s’il est vrai qu’aller alcoolisé au boulot, c’est quand même moyen sympa…

Mais n’oublions pas que j’ai payé mes verres, alors buvons mes très chers lecteurs, buvons !

Tiendez, petit clin d’oeil à l’amigo Le Malignot 👌
Tags

Expat Bressan

"Seulô avoué du kanon ou de la byézhe ?" - Un Bressan quelconque mais bien rond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer